26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilEducationLes familles d'accueil s'alignent sur le droit commun avec une formation reconnue

Les familles d’accueil s’alignent sur le droit commun avec une formation reconnue

Familles non francophones voire non lettrées, les assistants familiaux étaient dans le viseur depuis que Mayotte est entrée dans le droit commun en 2012. Une formation diplômante leur est enfin proposée pour se mettre en conformité et garder leur poste.

Le choix était clair, se former, ou être licencié. “Mayotte doit se mettre au diapason” explique Issa Issa Abdou, vice-président du Conseil départemental en charge du social et de l’enfance. Le Département a fait le premier choix. Il aurait en effet été dommage pour la majorité de faire passer le nombre de familles d’accueil de 80 à 160 et de devoir s’en séparer. “L’idée est de leur donner les éléments pour faire au mieux leur travail et s’occuper des enfants avec l’efficacité demandée” résume l’élu.

Une trentaine de familles d’accueil sont concernées par cette formation

La formation permettra à la 30 aine d’inscrits d’obtenir d’ici 2021 un diplôme d’état d’assistants familiaux (DEAF). Pour les autres, des remises à niveau en français seront la base qui permettra d’accéder plus tard à la dite formation “Parler français ça a l’air de rien, mais ici tout le monde ne parle pas français, jusque là ce n’était pas une priorité pour nous, ce n’est pas parce qu’on ne maîtrise pas la langue de Molière qu’on est une mauvaise famille d’accueil, on n’a pas besoin de ça pour être une bonne mère de famille” souligne Issa Issa Abdou qui note que “certains assistants familiaux n’ont pas eu la chance d’être scolarisés”.

“Des discours nauséabonds”

Pour le Conseil départemental, cette formation en plus de mettre en conformité ces agents avec la Loi, revêt “une importance dans un département où les questions liées à la jeunesse se posent avec beaucoup d’acuité”. Rappelons que la moitié de la population mahoraise a moins de 17 ans. La moitié est aussi de nationalité étrangère, pas forcément en situation irrégulière mais il en résulte que “cette activité reste pas forcément bienvenue dans les villages” déplore Mouhamadi Attoumani, responsable de l’institut des travailleurs sociaux (IRTS) de Mayotte.

Département, Etat et IRTS main dans la main pour cette formation

Une réputation issue de “discours nauséabonds” selon Issa Issa Abdou qui dénonce ce “discours qui dit qu’on s’occupe des enfants des étrangers, ce n’est pas vrai. D’abord il n’y a pas que des enfants de clandestins, ensuite, un enfant n’a pas de nationalité, ce sont des enfants avant tout. De plus, ces enfants ne sont pas en train de faire des bêtises ou d’errer, ainsi nous rendons service aux Mahorais”.
Loin des polémiques éventuelles, une des inscrites à la formation se dit “tellement contente” d’y participer. “J’attendais cette formation pour découvrir encore plus” de choses exprime-t-elle. Les cours commenceront le 7 octobre.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...