26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 23 mai 2024
AccueilorangeLes Cadis placés au coeur de la prévention de la délinquance

Les Cadis placés au coeur de la prévention de la délinquance

A Tsingoni, le Département a signé une convention qui place les Cadis au centre de la prévention de la délinquance. L'actualité récente à Koungou, Petite terre et ailleurs montre l'urgence d'innover dans la prise en charge de la violence juvénile.

Quelle réponse aux violences quasiment quotidiennes qui secouent les communes de Mayotte ? Comment répondre à ces jeunes poussés par l’effet de bande qui rendent la vie impossible aux riverains et causent parfois de graves blessures ?

Pour Issa Issa Abdou, vice-président du Conseil départemental, la solution est dans la prévention, et notamment, auprès des parents. Mais le dialogue n’est pas toujours facile entre l’Etat ou le département, attachés au droit commun, et des familles désemparées. La notion d’ “enfant du juge” illustre cette rupture.

Pour faire le pont entre les familles et les autorités, il existe un intermédiaire. Ou plutôt, 19 intermédiaires, que sont les Cadis. Ces autorités religieuses, jadis chargés de rendre la justice pour les affaires de la vie courante, ont depuis intégré le conseil départemental en qualité de médiateurs. Respectés, à cheval entre le droit coutumier et le droit commun, ils “ont fait leurs preuves” en matière de prévention assure Issa Issa Abdou. C’est pourquoi ce dernier est allé à Tsingoni “signer une convention d’objectifs et de moyens avec la mairie de Tsingoni, donc mairie et municipalité, mais avec les Cadis comme acteurs principaux”.

“Cela s’inscrit dans la création du conseil cadial il y a un an jour pour jour. C’est la première convention de ce genre avec une communes, mais il y en aura d’autres puisque toutes les communes sont concernées par la violence” poursuit l’élu.

Signature de la convention

Sur la méthode, il s’agit d’en revenir à la mission première du conseil cadial. “Les missions qui sont confiées aux cadis, c’est contribuer à la paix et à la sérénité sur le territoire dans le cadre de la médiation sociale, lutter contre toute forme de délinquance et d’exclusion, c’est dans le prolongement de la prévention spécialisée. On considère que la solution c’est d’aller voir ces jeunes et leurs parents et leur rappeler le rôle de la parentalité” explique Issa Issa Abdou. “Les Cadis peuvent utilement rappeler aux parents leurs responsabilités. Les parents écoutent facilement le cadi qui pendant longtemps a été en charge de la justice cadale. Mais c’est aussi accompagner ces familles dans l’éducation de leurs enfants, avec des activités culturelles.”

“La création du conseil cadial était déjà une façon de réhabiliter les cadis, et de dire que la loi républicaine et la culture musulmane peuvent se concilier. La justice restera le droit commun, mais tout ce qui peut être rattrapé par les Cadis, c’est une bonne chose, car en ce moment, les choses sont en train de partir en sucette. On a besoin de ces gens-là” conclut-il.

Y.D.

37 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...