27.9 C
Dzaoudzi
mardi 23 avril 2024
AccueilorangePrivé de nourriture au CRA ? "Impossible" répond le chef du centre

Privé de nourriture au CRA ? “Impossible” répond le chef du centre

Un habitant nous a contactés de manière anonyme pour dénoncer une supposée privation de nourriture qu'aurait subie sa compagne au sein du centre de rétention. Une accusation que balaye le responsable du CRA, qui garantit 3 repas par jour à chaque retenu.

“Je peux vous garantir que ce n’est pas possible.” Pour le commandant du centre de rétention administrative de Pamandzi Dominique Bezzina, l’accusation ne tient pas une seconde. Nous l’interpellions sur un mail reçu de manière anonyme. Un homme y affirme que sa femme a été arrêtée par la police aux frontières ce lundi, et que, placée au CRA, elle n’y aurait reçu aucun repas le soir. Le matin, “un sandwich, un jus, une pomme ce midi rien a manger, et ce soir on ne sait pas” écrit-il.

Ce n’est “pas possible pour plusieurs raisons”, se défend le chef du CRA. “Quand les gens sont interpellés le soir, nous prévoyons soit des repas chauds quand ils arrivent dans l’après-midi, soit des repas froids qui sont prévus en cas d’intégration après l’heure du repas ou dans la nuit. On a toujours un lot de repas froids au cas où.

Un plateau repas standard servi au CRA

Ensuite quand ils passent la nuit chez nous, le matin ils sont systématiquement nourris, la société Panima vient préparer le petit déjeuner. Puis quand ils sont éloignés, le bateau part vers 11h30 ou midi. Or, le Ceseda (code des étrangers et du droit d’asile NDLR) prévoit qu’à partir du moment où les gens sortent du CRA, ils ne sont plus sous le régime de la rétention, on ne doit plus les nourrir. Mais on a pris la décision de prévoir quand même un panier repas pour chaque personne qui monte dans le bateau alors que la loi ne nous y oblige pas. Ainsi, tout le monde sans exception est nourri trois fois en 24h” assure le responsable.

Pour lui, la seule exception à la règle des trois repas, c’est… quand il y en a plus. “Même en phase de vérification d’identité à la DDPAF ils sont nourris. Et quand il y a un excédent de repas, certains repartent avec deux repas. On a toujours une réserve de sandwiches et de salades”.

Y.D.

12 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139520
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139520
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139520
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139520
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139520
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139520
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...