27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilorangeConfinement : les maires en première ligne

Confinement : les maires en première ligne

Hygiène dans les écoles à quelques semaines de la rentrée, distribution de colis alimentaires, gestion des funérailles… les 17 maires de l’île n’envisageaient certainement une fin de mandat aussi agitée !

Ils ont tous reçu un courrier d’une intersyndicale peu banale, constituée d’organisations patronales (MEDEF Mayotte, CPME Mayotte, U2P, FMBTP, FDSEAM) et salariales (CFE-CGC, CFDT, FO, CGT-Ma) qui s’inquiétait de dysfonctionnements, notamment dans le respect du confinement. « Nous sommes inquiets par rapport aux remontées des informations sur la gestion des populations fragiles, des anciens isolés, des distributions de colis alimentaire provoquant des attroupements, du manque de matériels appropriés …, dans les différentes communes, malgré la campagne d’information menée sur la nécessité du respect du confinement et des mesures sanitaires à observer », écrivaient-ils la semaine dernière.

Une première rencontre en audioconférence a eu lieu. Seules trois communes avaient répondu présent, Mtsangamouji, Chirongui et Chiconi, mais l’Association des maires était là à travers son DGS, Toillal Abdourraquib. Des échanges fructueux, selon le porte-parole de l’intersyndicale, Djoumoi Djoumoy Bourahima : « Nous voulons faire un inventaire des stratégies mises en place par les communes, pour harmoniser tout ça et lister les points de vigilance sur les manquements au confinement. Et les premiers retours d’expérience méritent d’être partagé avec les autres maires. »

Des muezzins plutôt que des drones

Utiliser les réseaux de communication existants comme le muezzin

On y trouve notamment la suggestion de la mise en place d’une brigade de contrôle des gestes de distanciation lors des funérailles, ou d’une union contre la prolifération des déchets, gîtes larvaires potentiels et porteurs de dengue, « sur ce sujet, les maires reconnaissent leur part de responsabilité. On doit profiter de ce contexte pour se remettre sur les rails, sans qu’une seule commune soit laissée de côté, sans quoi le problème de la prolifération des moustiques perdurera. Nombreux sont les maires qui veulent agir. »

L’harmonisation des décisions est pour lui la meilleure garantie de leur pérennité, « ça lève les freins ». Il donne en exemple un vecteur de communication peu usité dans ce contexte de crise sanitaire, « les mosquées. Avant d’innover avec des drones, utilisons les cadis et les muezzins, ce sont des forces de frappe dans chaque commune. Cinq minutes avant l’appel à la prière, actuellement à faire chez soi, ils peuvent rapeler par haut-parleur les mesures de distanciation et rappeler les gestes barrière. Il y a souvent plusieurs mosquées par village, donc les gens peuvent entendre le message de chez eux. »

En matière de funérailles, les consignes données ne sont pas entendues, « c’est comme une musique sans danseurs. Il faut se donner les moyens humain de les faires respecter, pourquoi pas en mettant sur place une brigade de contrôle des bons gestes. » La police municipale a d’autres chats à fouetter, selon lui, « ils ne sont pas assez pour toutes les tâches qu’on leur alloue ».

Un point important sur lequel la population attend des réponses, c’est la capacité des maires à organiser la rentrée scolaire dans des établissements nettoyés avant et après la rentrée. Espérons qu’il soit abordé lors de la prochaine rencontre.

Une prochaine rencontre a lieu ce mardi 15h30, toujours à distance, et l’intersyndicale est reçue par le préfet ce mercredi.

Anne Perzo-Lafond

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...