26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 25 février 2024
AccueilorangeMunicipales: Edouard Philippe annonce un second tour sans meetings le 28 juin

Municipales: Edouard Philippe annonce un second tour sans meetings le 28 juin

"La vie démocratique doit reprendre ses droits", a annoncé le premier ministre Edouard Philippe en fixant la date du second tour des municipales le 28 juin.

 Une date suffisamment proche pour ne pas reconduire un 1er tour, ce que déconseillait le conseil scientifique. Sollicité par le gouvernement, ce dernier restait prudent sur la tenue de ce rendez-vous électoral. En cas de dégradation de la situation épidémiologique quinze jours avant, il pourrait d’ailleurs être reporté “au plus tard en janvier 2021”, en cas d’avis du même conseil d’ici deux semaines, lors d’une “clause de revoyure”.

Mais attention, pas la peine pour les candidats de se ruer vers les tracts ou la location des chaises pour de grands meeting, le processus de campagne est très encadré, comme l’a expliqué le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, “la campagne ne doit pas devenir un facteur de circulation du virus”. Il soulignait que les candidats auront plus que la petite semaine traditionnelle entre les deux tours. Sous-entendu, ils auront le temps de communiquer leur programme sans précipitation. Mais cela accroit aussi le risque de propagation.

Un début de distanciation lors du 1er tour à Koungou

A Mayotte où on comptait parmi les foyers de diffusion de départ, la campagne d’un candidat à Bandrélé, on peut penser que les ardeurs aient pu être refoirdies. Pas de tracts et de mains serrées, a indiqué le ministre de l’Intérieur, et en raison de la limitation des rassemblements, l’organisation des meetings sera impossible. Christophe Castaner a incité les candidats à mener “une campagne numérique”, mais peu vont l’appliquer ici où le numérique n’est pas généralisé.

Lors du vote, “les électeurs devront porter un masque », et “utiliser leurs stylos personnels”, a annoncé le ministre de l’Intérieur. Une mesure en majorité respectée à Mayotte, alors que le gel devra être proposée par les collectivités “avec le soutien de l’Etat”.

A Mayotte, les électeurs de 16 communes sur 17 devront donc reprendre le chemin des urnes, le maire de Dzaoudzi Labattoir ayant été élu au 1er tour, mais aussi pour élire l’ensemble des conseils communautaires.

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

37 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

137884
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

137884
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

137884
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

137884
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

137884
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

137884
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...