26.9 C
Dzaoudzi
dimanche 23 juin 2024
AccueilEducationTransports scolaires : un casse-tête à trois jours de la rentrée

Transports scolaires : un casse-tête à trois jours de la rentrée

Baignant dans un cadre juridique flou, le transport scolaire des élèves est incertain à trois jours de la rentrée. La vice-présidente du CD Fatima Souffou se dit "confiante" alors que les salariés de Matis annoncent une grève.

“On part au combat”. Siaka Anli Djoumoi, délégué FO chez le transporteur Matis ne voit pas d’autre alternative que la grève, à l’issue d’une longue réunion avec les responsables des transports scolaires du conseil départemental.

Le syndicat réclamait une clause obligeant à conserver les salariés et leurs conditions d’emploi dans l’appel d’offre sur les transports scolaires qui doit être signé pour la rentrée 2021. Cet appel d’offre fait suite à trois ruptures consécutives du marché des transports scolaires à Mayotte ces dernières années.

Or, le dernier contrat en cours expirait le 31 juillet dernier, ce qui pose un problème double pour le conseil départemental, et fait s’arracher plus d’un cheveu à la préfecture.

‘On est prêts au combat’ prévient Siaka Djoumoi à trois jours de la rentrée scolaire

D’une part, les quelque 80 salariés de Matis pourraient se mettre en grève ce lundi, avec un risque de paralysie partielle de la rentrée scolaire. Leur revendication qui porte sur l’obligation de conserver tous les salariés et leurs avantages acquis lors du marché à venir doit être étudiée ce vendredi au tribunal administratif. Une source proche du dossier estime toutefois peu probable que la justice trouve légale une telle obligation dans un appel d’offre, ce qui conforterait le syndicat dans son appel à la grève. “Et tant pis si on n’est pas payé pendant un mois, on le lâchera pas sur ce point” prévient Siaka Djoumoi Anli.

D’autre part, le conseil départemental ne dispose pas encore d’un cadre juridique clair permettant aux cars d’emporter les élèves lundi. En effet, le marché en vigueur pour l’année 2019-2020 a expiré en juillet, et aucun autre marché n’a depuis été signé. Du côté du Département, la précipitation a été exclue, par crainte -légitime- d’une plainte de l’opposition en atteinte à l’égalité des marchés publics, qui coûterait cher à son président.

Fatima Souffou se dit confiante, quand FO menace d'un conflit
Fatima Souffou se dit confiante, quand FO menace d’un conflit

Mais la conséquence, c’est une situation administrativement bloquée. Le Département a désormais trois jours pour signer une “convention de gestion provisoire”, qui lui donne un cadre juridique pour faire travailler les transporteurs de l’île. Sans ce document, il n’y aurait, par exemple, pas d’assurance en cas d’accident prévient Siaka Djoumoi. Or, “pour l’instant, il n’y a rien” glisse une source au Département. A l’inverse, la première vice-présidente du Conseil Départemental Fatima Souffou se dit “confiante” sur ce point.

A ce mic-mac administratif vient se greffer une autre inquiétude, que l’actualité des derniers jours n’a pas permis d’oublier : les caillassages. Les chauffeurs qui reprendront le travail lundi le feront avec l’angoisse de la vitre brisée, et pour l’heure selon Force Ouvrière, les mesures de protection annoncées à plusieurs reprises depuis 2018 en sont restées à l’effet d’annonce.

Le dialogue n’a pas permis à Siaka Djoumoi et Fatima Souffou de trouver un terrain d’entente

Autant dire qu’entre la crainte de la perte d’emploi ou de salaire, et celle de se faire agresser au volant de son véhicule, les transporteurs appréhendent cette rentrée avec scepticisme, voire avec défiance. Et ces derniers n’ont pas oublié que c’est leur colère qui, au début de l’année 2018, avait essaimé jusqu’à la paralysie totale de l’île pendant 7 semaines.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139520
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139520
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139520
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139520
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139520
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139520
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...