27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilorangeDu passé au présent, un week-end sous les auspices du lien Armée-Nation

Du passé au présent, un week-end sous les auspices du lien Armée-Nation

Des commémorations du 8 mai 1945 aux portes-ouvertes de la Légion étrangère ce samedi et dimanche, le lien Armée-Nation s’entretient dans le souvenir et la curiosité. Un moyen pour faire le pont entre le passé et le présent tout en entretenant la mémoire de ceux qui ont œuvré à la paix par leur sacrifice ultime.

Alors que la guerre frappe à nouveau le sol européen, la célébration du 8 mai, commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, se drape d’une envergure inédite au regard des tragiques événements en Ukraine. Dans son discours célébrant le 77e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie, le sous-préfet, Secrétaire général de la préfecture de Mayotte, Claude Vo-Dinh a rappelé que « l’Humanité a payé le plus lourd tribut de son histoire », n’oubliant pas de souligner que « chaque année la nation porte son regard et son affection vers celles et ceux qui se sont battus avec abnégation ». Une commémoration ayant mis en exergue que « la mémoire est un héritage autant qu’une leçon ».

Renforcer le lien Armée-Nation

Commémoration du 77e anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie

Une leçon qui appartient à chacun de s’approprier et de cultiver. Alors que la célébration de Camerone s’est tenue le week-end dernier, les portes ouvertes de la Légion étrangère se sont tenues ce samedi et dimanche, après les festivités du ramadan afin de toucher le plus large public possible. Selon le colonel Axel Girard, commandant du Détachement de Légion étrangère de Mayotte (DLEM) depuis juillet 2021, « il s’agit d’un événement important pour nous car nous montrons où nous travaillons et nous présentons nos différentes missions au public ». Un moment crucial pour « renforcer le lien Armée-Nation » et ce, d’autant plus que durant deux années, les portes ouvertes n’ont pu se tenir en raison de la crise sanitaire.

Le public n’a pas manqué de répondre présent à ces festivités. Les légionnaires ont disposé de ces deux jours pour donner à voir leur équipement ainsi que leur armement aux plus curieux. Armes, véhicules, sac à dos et rations militaires, le moindre rouage de l’institution s’est dévoilé sous les yeux ébahis des visiteurs. Outre les activités pour les plus petits, telles que la pêche au canard ou encore le parcours commando adapté, de nombreux stands ont été mis à disposition afin de mettre en avant le savoir-faire local. Selon Mme Koro, commerçante ayant une boutique rue du commerce, les portes ouvertes de la Légion étrangère sont « une vitrine pour nos travaux de couture ».

Présentation de la bande-dessinée La Légion étrangère, Honneur et fidélité

Une vitrine, la DLEM en a bénéficié également grâce à la présence de la scénariste Laure

Le quartier Cabaribère ouvert au public le temps d’un week-end

Kuntz et Yann Sougey-Fils à l’origine de la bande-dessinée La Légion étrangère, Honneur et fidélité. En séance de dédicace pour la sortie de leur ouvrage, les discussions succèdent aux échanges avec les curieux qui se dirigent vers leur stand.

Pour Yann Sougey-Fils ce week-end aura également été l’occasion de revoir un des jeunes ayant participé à création de la bande-dessinée Les enfants du lagon. « Mon fils spirituel, Nassuf. Je suis toujours en contact avec lui. Quand nous avions fait les ateliers de bande dessinée l’année dernière en partenariat avec la protection judiciaire de la jeunesse, il était des plus investis dans la production des dessins pour Les enfants du lagon ». « Durant ces deux jours, il est venu nous accompagner sur notre stand. Intéressé par l’armée nous l’avons présenté aux gradés pour qu’il puisse discuter de son parcours », poursuit le dessinateur dont l’enthousiasme traduit une affection quasi paternelle à l’égard de ce jeune.

Entretenir inlassablement le pont entre le passé et le présent

Une anecdote qui en dit long sur les liens qui se tissent à Mayotte. Le garçon passionné par la chose militaire souhaite s’orienter « vers les chasseurs alpins, pour avoir une vie trépidante ». Des échanges, des discussions, des souvenirs ressurgissant, le passé côtoie le présent pour le mettre en exergue. Indéniablement, l’humain, d’hier et d’aujourd’hui, aura été au centre de toutes les attentions.

Pierre Mouysset

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...