27.9 C
Dzaoudzi
lundi 27 mai 2024
AccueilorangeL’Ecole Bleu Outremer, une mission scientifique d’exception où s’impliqueront des Mahorais

L’Ecole Bleu Outremer, une mission scientifique d’exception où s’impliqueront des Mahorais

Avec le projet Ecole Bleu Outremer, pas moins de 75 étudiants d’Outremer et d’ailleurs embarqueront la semaine prochaine à bord du Marion Dufresne 2, pour une mission scientifique d’exception sur les flots de l’Océan Indien. Parmi eux, des mahorais participeront à l’aventure.

A une semaine du départ du navire océanographique le Marion Dufresne 2, l’Ecole bleu Outre-mer fait le point à l’occasion d’une conférence en ligne. Et c’est un projet d’ampleur inédit qui se dessine sous les paroles des nombreux organisateurs, de l’IFREMER au ministère des Outre-mer en passant par une trentaine de partenaires.

Le navire lèvera l’ancre à La Réunion dès le lundi 27 juin, avec à son bord un panel plus qu’éclectique d’enseignants, de chercheurs mais aussi d’étudiants de tout horizon. Une véritable école flottante réunissant une réelle diversité professionnelle (métiers du maritimes, scientifiques, mais aussi artistiques), avec pour particularité de présenter une dimension internationale. Vogueront ensemble des étudiants venus de l’hexagone, de Mayotte, de La Réunion mais aussi du Kenya, des Seychelles, de Maurice, de Madagascar, etc…

Permettre à des mondes qui s’ignorent de se rencontrer 

C’est ainsi une expérience toute particulière qui semble se profiler, avec cette rencontre d’ampleur de jeunes réunis sous la bannière de l’intérêt commun pour la zone OI. Le tout dans l’optique générale de sensibiliser les jeunes générations à l’importance de l’océan et de ses richesses, de faire prendre conscience des grands enjeux des sciences de la durabilité avec un focus sur l’Océan Indien.

La trajectoire de l’expédition

Dès lundi, le navire prendra la direction du mont sous-marin La Pérouse, bien connu des locaux, avant de s’orienter vers le mont sous-marin La Feuillée, encore peu exploré. Puis direction Les Glorieuses avec une escale sur place, un stop au Geyser avant une arrivée prévue à Mayotte.
A bord, les étudiants partageront le pont avec les équipages pour réaliser des opérations diverses, de la volcanologie (prélèvements de roches sous-marines) à l’écologie marine, étude des récifs coralliens, de la pollution plastique, physique de l’atmosphère…

« C’est une chance inouïe (…) de partir à bord du Marion Dufresne »

Une expérience pédagogique extraordinaire puisque hors des murs de l’université, à laquelle participeront également des étudiants mahorais. La jeune Mouyna Inzoudine, étudiante en biologie au CUFR de Mayotte sera de la partie.

Mouyna Inzoudine, étudiante en biologie au CUFR

« C’était naturel de me lancer dans cette aventure parce que je suis quelqu’un d’assez aventurière » déclarait-elle ce jeudi lors de la conférence. « L’occasion d’apprendre plus de choses sur ma région et rencontrer d’autres personnes. J’attends de ce voyage de grands enrichissements dans les différentes méthodes et pratiques (…) C’est une chance inouïe, je ne cesse de le répéter à ma famille, de partir à bord du Marion Dufresne, le navire le plus convoité des scientifiques français (…) ce serait une fierté pour moi de représenter ma communauté et revenir lui restituer mon vécu sur ce navire ». Face à l’enthousiasme des jeunes générations mahoraises, la relève scientifique semble assurée dans l’océan Indien, cette zone maritime exceptionnelle perçue bien souvent comme la sentinelle du changement climatique.

Mathieu Janvier

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...