28.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilEnvironnementNouvelle campagne d’observation autour du phénomène sismo-volcanique de Mayotte

Nouvelle campagne d’observation autour du phénomène sismo-volcanique de Mayotte

Du 8 au 22 juillet dernier, une nouvelle campagne océanographique s’est déroulée à bord du Marion Dufresnes. Cette mission MAYOBS 23, du REseau de surveillance VOlcanologique et SIsmologique de MAyotte (REVOSIMA) s’inscrit dans la volonté de mieux appréhender le phénomène sismo-volcanique qui touche Mayotte depuis mai 2018.

A bord du navire, pas moins d’une quarantaine de scientifiques ont travaillé de concert afin de répondre au mieux aux différents objectifs de la mission qu’il s’agisse de maintenir le réseau de stations de mesure en fond de mer, d’effectuer des analyses de l’eau de mer ou encore de suivre l’évolution de l’activité éruptive, des reliefs sous-marins, et des émissions de fluides depuis la précédente campagne d’observation menée en septembre dernier.

Améliorer les récoltes de données

Bulletin REVOSIMA de juillet 2022

MAYOBS 23 a également permis de réaliser des prélèvements géologiques afin de mieux comprendre le fonctionnement du système magmatique et volcanique de Mayotte. Deux sismomètres fond de mer supplémentaires ont été déployés pour améliorer la détection des phénomènes sismiques longue période. Enfin, au cœur de la zone du Fer à Cheval, ancien édifice volcanique situé à l’Est de Petite-terre, un appareil de mesure des courants a été installé afin de mieux connaître leurs dynamiques.

Les conclusions de cette campagne d’observations

Suite aux travaux d’observations, la campagne MAYOBS 23 a permis de constater « qu’aucune modification de relief sous-marin n’a été détectée dans la zone du nouveau volcan Fani-Maore qu’il s’agisse de la zone du Fer à Cheval, de la Couronne ou sur la zone intermédiaire de la ride volcanique Est ». L’analyse de la colonne d’eau par les différents sondeurs dans la zone du Fer à Cheval ont permis de mettre en évidence une augmentation du nombre de points d’émission des sites connus et l’apparition d’un nouveau site d’émission.

Le bulletin de REVOSIMA publié ce mois rappelle que depuis 2018, Petite-Terre a connu un enfoncement de 10 à 19 cm et un déplacement vers l’Est compris entre 21 et 25 cm. Néanmoins, au cours des douze derniers mois, aucun enfoncement significatif n’a été détecté ni aucun déplacement vers l’Est.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...