30.9 C
Dzaoudzi
mardi 28 mai 2024
AccueilEconomiePort : excédés par les délais, les chauffeurs routiers bloquent les sorties de...

Port : excédés par les délais, les chauffeurs routiers bloquent les sorties de marchandises

En apparence, ce n’est pas une histoire de tarification qui a bousculé l’organisation du port ce lundi, mais de délais. Les deux se rejoignent finalement pour le client, font savoir les chauffeurs routiers.

La raison de l’agitation au port de Longoni n’était pas cette fois des perquisitions liées à sa gestion, mais un blocage initié par l’ensemble des transporteurs routiers de l’île. Ils entendaient protester contre des délais de mise à disposition des containers anormalement trop longs, jugent-ils.

« Lorsque nous venons chercher un container, on nous balade de service en service, nous perdons un temps fou ! », nous relate Soifani, chauffeur chez Tilt. En une journée, il explique ne pouvoir livrer que trois containers. Les difficultés de circulation sont évidemment en partie fautive, mais pas seulement : « Les embouteillages sont en effet un gros problème, mais ils impactent pour moitié notre temps. Sur 8 heures de travail, nous passons environ 3 heures à patienter au sein des services du gestionnaire du port. »

Le ravitaillement des stackers et RTG (portique orange au 2ème plan) est notamment en cause

Avec un impact sur le client, « lorsqu’un container n’est pas chargé, il reste sur le port, et des frais sont prélevés par MCG. Et ce sont les clients qui les paient. Parmi les anomalies, il y a le ravitaillements en carburant des stackers et RTG, les engins de levages, qui se fait lorsqu’on arrive au port, au lieu de le faire avant. Nous sommes obligés d’attendre, ça en rajoute ».

Mayotte Channel Gateway est donc mise en cause. Ce qui a incité les chauffeurs à demander une rencontre. « Nous sommes environ une trentaine à avoir bloqué toute sortie de marchandise ce lundi tant que nous n’avons pu avoir une explication de la bouche d’Ida Nel. »

Une rencontre a eu lieu dans la journée de lundi avec la présidente de MCG, « elle nous a dit qu’il y aurait une amélioration d’ici 10 jours. Nous allons être vigilants, car si ce n’est pas le cas, nous bloquerons tout à fait les sorties de marchandises du port. »

A.P-L.

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...