26.9 C
Dzaoudzi
lundi 30 janvier 2023
Accueiljustice«Les femmes aussi ont des sentiments»

«Les femmes aussi ont des sentiments»

CARNET DE JUSTICE. Elle voulait récupérer son mari. Elle se retrouve à la barre du tribunal. Fatima est poursuivie pour «violence avec usage ou menace d’une arme suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours». Elle doit répondre d’un accès de colère bien connu des femmes mahoraises.

Très vite après son mariage, elle a su que «son homme» voyait une autre femme. La situation ne lui convenait pas du tout mais elle est devenue insupportable quand elle s’est mise à recevoir des coups de fil d’insultes de sa rivale. Ce soir-là, à 19h30, le mari a quitté son travail au CHM et lui annonce qu’il ne rentre pas. Elle sait où le trouver. Chez l’autre.

Elle décide de se rendre sur place bien décidé à le ramener à la maison. Mais arrivée devant cette deuxième maison, les choses tournent de façon imprévue. Ce n’est pas l’homme ou la deuxième femme qui sortent de la maison pour affronter la colère de Fatima mais la fille de la maîtresse. La gamine s’avance vers elle et lui pulvérise un produit au visage. Rien de grave,il ne s’agit pas d’un gaz lacrymogène mais simplement d’un médicament. Fatima est folle de rage. Alors que l’enfant est repartie, Fatima aperçoit un tas de pierres à proximité. Elle en prend quelques-unes et les jettent en direction de la maison, située en contre bas.
Ce qu’elle ne sait pas, c’est qu’une de ces pierres frappe l’enfant qui se retrouve légèrement blessée.
«Je ne pouvais pas voir», se justifie Fatima. «Ce n’était pas mon intention de faire du mal à quelqu’un. Je voulais juste le faire sortir.»
-Vous avez revu cette dame depuis ? demande le président Soubeyran.
-Non, jamais.
-Et votre mari ?
-Il n’est plus avec cette dame-là.

Pour le tribunal, le problème est que Fatima travaille dans une école, avec des enfants. Cet «excès de jalousie», comme le qualifie le procureur, elle doit en assumer la responsabilité. «Il faut essayer de faire en sorte de lui permettre de donner un autre exemple d’elle-même», énonce-t-il dans ses réquisitions.

«Elle assume» lui répond Me Kamardine, l’avocat de fatima, dans une plaidoirie assez étonnante. «La jalousie, ça peut aussi avoir un trait particulier à Mayotte lorsque les femmes sont concernées», explique-t-il. Et avec le recul, il se félicite de la fin de la polygamie imposée par le droit commun. «Il faut rendre aux femmes le bonheur qu’elles méritent, poursuit le batonnier. Parce que là, on est au cœur des sentiments et les femmes aussi ont des sentiments, quand même. Elle n’était pas venue chercher la bagarre. Comme on dit en shimaoré, on lui avait pris son mari.»

Le tribunal condamne Fatima à 70 heures de Travail d’intérêt général (TIG) à effectuer dans les 18 mois. Qu’on soit un homme ou une femme, les sentiments ne doivent pas conduire à la violence.
RR

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139115
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139115
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139115
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139115
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139115
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139115
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...