24.9 C
Dzaoudzi
vendredi 12 juillet 2024
AccueilorangeClimat social : la CGPME appelle à "garder la tête froide"

Climat social : la CGPME appelle à “garder la tête froide”

Et tire la sonnette d’alarme si l’on en croit le titre de leur dernier communiqué. La Confédération évoque les risques pour les Petites et Moyennes Entreprises d’une application immédiate du code du travail national à Mayotte, et appelle à élaborer un calendrier de rattrapage. Une table ronde doit se tenir au Medef ce lundi.

Indexation CGTC’est l’ébullition dans le secteur privé. Depuis qu’une intersyndicale CGT Ma-FO-CFDT a envoyé au préfet une virulente Déclaration d’alerte sociale avec demande d’une Commission consultative du travail (CCT) avant le 17 septembre (date échue) portant sur l’application immédiate du code du travail, les autres organisations se sont positionnées.

Si le syndicat FO semble sur la même ligne que la CGT Ma, la CFDT, co signataire de la Déclaration alarmiste, a malgré tout répondu favorablement à la proposition de dialogue formulée par le syndicat patronal Medef : celle de la tenue d’une table ronde ce lundi 21 septembre, portant sur l’application immédiate du code du travail.

La CFE CGC  est ancrée « dans ses valeurs de négociations », ainsi que nous l’avait précisé Djoumoi Djoumoy Bourahima. Il s’étonne d’ailleurs que le mouvement ait évolué aussi rapidement d’une opposition aux licenciements des délégués syndicaux, à celle d’un mouvement plus vaste qui, sous couvert d’une motivation législative, cache un rapport de force proche de la lutte des classes. L’alimente un document exhibé par la CGT Ma, un compte rendu de CCT de 2010 aux promesses non tenues, dont on ne sait pourquoi elle n’a pas été exhumée plus tôt.

Passage aux 35 heures

Saïd Bastoi
Saïd Bastoi appelle à “garder la tête froide”

UNSA s’est également positionné en faveur du dialogue social, « En étant responsable et force de propositions, les syndicats obtiendront ensemble des avancés pour Mayotte », indique un communiqué du syndicat, tout en demandant que la Loi de modernisation du droit de l’Outre-mer, intègre un amendement sur l’application immédiate du code du travail. Projet de loi qui a déjà été approuvée par les deux assemblées.

La Confédération générale des Petites et Moyennes entreprises (CGPME) ne s’était pas encore manifestée. C’est chose faite à travers un communiqué envoyé ce dimanche, où elle implore de prendre le temps d’appliquer ces avancées à Mayotte : « nous appelons chacun à garder la tête froide (…) car le code du travail ce n’est pas seulement le droit syndical, c’est aussi d’énormes complexités juridiques, une très forte augmentation du coût du travail avec le passage aux 35 heures notamment et l’apparition de nouvelles charges à payer. »

Et Mayotte 2025 dans tout ça ?…

Soibahadine Ibrahim aux côtés de Manuel Valls lors de la signature de Mayotte 2025
Manuel Valls lors de la signature de Mayotte 2025

Pour son président, Saïd Bastoi, le résultat d’un tel big-bang sera de fragiliser de nombreuses PME et TPE (Très petites entreprises) : « seules resteront debout les plus grandes entreprises qui peuvent s’appuyer sur un grand groupe national ou mondial pour encaisser un tel choc. »

Les syndicats sont donc divisés, avec les partisans impatients d’un Grand soir que sont la CGT Ma et FO, les plus modérés, qu’est la CFDT, et les défenseur d’une négociation et d’une étude d’impact d’une transposition immédiate des textes, que sont la CFE CGC, la CGPME et l’UNSA.

Avec un document dont on attend quand même des solutions, le fameux Mayotte 2025 dont c’était l’objectif, notamment sur l’atelier mené par le député Ibrahim Aboubacar. Un document qu’il faudrait peut-être décortiquer pour être compris et que la population puisse se l’approprier.

En prenant en compte une information que nous avait livrée la Dieccte (Direction des entreprise, du travail et de l’emploi) : le code du travail national devrait s’appliquer en 2018 à Mayotte, avec des aménagements progressifs, notamment sur les cotisations salariales.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...