25.9 C
Dzaoudzi
jeudi 13 juin 2024
AccueilorangeCraignant les débordements, l’Intersyndicale ne manifestera pas

Craignant les débordements, l’Intersyndicale ne manifestera pas

Malgré l’état d’urgence, les manifestations ne sont pas interdites, pour peu qu’elles soient encadrées. Un risque que ne veulent pas prendre les syndicats. Dans un courrier au préfet, ils font le point sur leurs revendications.

Un taux insuffisant à Mayotte pour Rivo
“Trop de risques de débordements”, pour Rivo

«Face aux risques de débordements, l’Intersyndicale préfère éviter toute manifestation dans la rue», explique au JDM Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire départemental du SNUipp-FSU.

Une réponse à l’autorisation préfectorale de rassemblement sous conditions de liberté de circulation. Les grévistes ont en effet été stoppés net ce week-end dans leur initiative d’«Opération mangrove» de blocage des accès de Mamoudzou, par les attentats de Paris qui imposent dans un premier temps le deuil, puis une solidarité nationale. Une manifestation sans actions n’est donc pas envisageable pour eux.

Le préfet dans son point presse sur l’état d’urgence hier, annonçait deux rencontres avec les partenaires sociaux ces 25 et 27 novembre, «pour connaître leurs priorités en terme de transposition du code du travail, puis pour mobiliser l’ensemble des acteurs du territoires sur les leviers à activer pour améliorer l’attractivité du territoire.»

Toutes les années avant 2009Pancarte droit intersyndicale

Concernant la transposition du Code du travail, Seymour Morsy rappelait que la mission Ledème, du nom de ce haut fonctionnaire spécialiste du droit du travail, arrive à Mayotte du 2 au 11 décembre 2015 pour étudier les propositions prioritaires de l’Intersyndicale. Qui prend acte.

Pour l’instant, la divergence se situe essentiellement sur deux points. La reconstitution de carrière en vue des retraites tout d’abord. La ministre Pau-Langevin a acté la prise en compte de toutes les années travaillées à partir de 2009, année de passage des agents de la collectivités de Mayotte dans le corps transitoire vers l’intégration. En le soumettant quand même à un examen personnalisé des cotisations.

« Mais cela fait 20 ans que je suis enseignant!», revendique un syndicaliste. Dans un courrier au préfet daté du 18 novembre, ils réclament donc que l’intégralité des carrières soit intégrée dans le calcul des retraites.

«Y’a du soleil et le lagon»Indexation 2

Et sur l’indexation ensuite, qu’ils souhaitent à 53% quand elle en atteindra 40 en 2017: «Nous regrettons que ne soit pas acté le principe d’une révision du taux d’indexation des salaires, ce que nous demandons à nouveau», indiquent les syndicats dans le même courrier.

Quant à l’attractivité, un homme interpellait Rivo lors du rassemblement «Je suis Paris» place de la République ce mercredi: «Quelle attractivité ? Vous ne pensez pas qu’avec le soleil et le lagon, l’attractivité est meilleure que lorsqu’un enseignant est muté à Sarcelles!» Ce qui n’a pas tout à fait convaincu le syndicaliste qui indique au préfet avoir «déjà fourni à plusieurs reprises des propositions pour remédier à cet état de fait. Nous demandons une évolution de la réglementation».

Pour l’Intersyndicale, le mouvement n’est que partie remise: «Nous nous réservons pour la levée de l’état d’urgence», annoncent-ils. Entre-temps, les négociations auront peut-être porté leurs fruits.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...