25.9 C
Dzaoudzi
mardi 7 février 2023
AccueilEconomie7ème Salon de la mode : Nous allons tous porter de l’Eco...

7ème Salon de la mode : Nous allons tous porter de l’Eco création

La gagnante catégorie amateur
La gagnante catégorie amateur

En 2014, le Salon de la mode avait pris une autre dimension avec son thème de la mer, qui avait vu éclore perles rares et sirènes. En 2015, en se concentrant sur le tissage et ressage, place était donnée à la mise en valeur de l’artisanat local. Avec l’Eco création cette année, le Salon colle à la tendance du moment, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », que certains ont davantage respecté que d’autres.

Chapeau en cordelettes, ancienne robe de grand-mère revisitée, morceaux de tissus usagés « trouvés dans une poubelles », colliers et broches à cheveux en capsules de canettes, gilet en bouchons de bouteille en plastique, coquillages de la plage brodés, un bustier d’une ancienne robe de mariée allié à une tenue de ville… les créations étaient à l’image de celle qui présidait par l’intermédiaire de son frère, la cérémonie, Sakina M’sa, qui rachète des chute de Lacroix et Dior, pour recréer des modèles haute-couture originaux. En vente avec les autres modèles ce samedi place de la République.

Professionnels et amateurs avaient mêlé leurs talents hier pour le défilé du Salon de la mode. C’est la chance pour ces amateurs passionnés de percer, et den faire éventuellement leur métier, notamment des « petits » comme les élèves de la classe de CAP couture du collège de Dembéni.

Un succès à confirmer

Les gagnantes du concours en catégorie professionnelle
Les gagnantes du concours en catégorie professionnelle

Une soirée festive qui a trouvé sa place dans le cœur des Mahorais, « ça fait plaisir de passer un moment comme ça le soir à Mayotte », lançait une jeune femme récemment arrivée, et dans le calendrier, « cela fait trois ans que je ne le manque pas », lançait une autre, mais qui doit maintenant monter en puissance, « en Afrique, on a l’habitude de voir davantage d’audace et de couleurs », soulignait une troisième.

Pour les organisateurs, et l’Association Lainga et Cultures de l’Océan Indien de Wardat Monjoin en tête, s’est un défi d’organiser une soirée à l’extérieur sans incidents tel qu’en ont connu la Battle of the year ou la course de pneus, et sur ce plan, ce fut une réussite. Mais, et c’est la rançon du succès, les amateurs de mode, qui ont attendu en une longue file de pouvoir entrer, en attendent plus. Des tenues encore plus créatives, un rythme plus soutenu, avec du vrai spectacle en interlude, comme l’a livré en hip-hop le crew Vague Monster de Kawéni.

La Réunion et Madagascar mènent le bal

Bustier d'Hassane Youssouf
Robe-bustier d’Hassane Youssouf

Du côté des créations, il y a eu de belles surprises. La tunique femme de l’Anjouanais Hassane Youssouf, ainsi que son bustier froissé, les chemises hommes en shiromani de Choumi qui pourraient bien lancer une tendance locale, le tourbillon noir et fushia de Soilihi Moinarafa (2ème du concours 2014), ou Aïda qui revisite la tenue comorienne.

Les organisatrices ont besoin d’être massivement soutenu pour franchir encore une marche et prétendre à l’international comme elles l’ont affiché.

Chez les amateurs, les lauréats sont la réunionnaise Marie-Chantale Kassamaly qui décroche le premier prix pour sa robe-rideau, la mahoraise Armia Issouf pour sa tenue style armée de l’air confectionnée à partir d’une chemise-homme, et Olivia, pour sa robe en rafia.

Robe de mariée créolisée
Robe de mariée créolisée

Chez les stylistes pro, c’est Madagascar qui emporte les deux premières place, grâce « au respect scrupuleux du thème de l’Eco création » de la robe de Lalasoa Rakotoarivelo, puis ensuite, Mireille Rakotomanoelina, pour sa robe blanche striée et l’incontournable mahoraise Moinecha Hariti, pour ses tenues traditionnelles.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Aïda, au centre, revisite la tenue comorienne
Aïda, au centre, revisite la tenue comorienne

Histoire d'écharpes entre le 1er adjoint au maire de Mamoudzou Bacar Ali Boto et Miss Mayotte
Histoire d’écharpes entre le 1er adjoint au maire de Mamoudzou Bacar Ali Boto et Miss Mayotte

salon-mode-pro-hassan-youssouf-anjouan
salon-mode-professionelle-13creation-lalasoa-vainqueur-concours-pro

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139510
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139510
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139510
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139510
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139510
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139510
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...