25.9 C
Dzaoudzi
lundi 6 février 2023
AccueilEconomieJeunesse, habitat indigne, vieillesse et culture : l'Etat est noté en Outre-mer

Jeunesse, habitat indigne, vieillesse et culture : l'Etat est noté en Outre-mer

Ibrahim Aboubacar accueillait Ericka Bareigts la semaine dernière
Ibrahim Aboubacar et Ericka Bareigts lors de la venue de la ministre à Mayotte

Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, a reçu ce 10 novembre le rapport de la Commission nationale d’évaluation des politiques de l’État Outre-mer (CNEPEOM), qui lui a été remis par Ibrahim Aboubacar, président de la CNEPEOM et député de Mayotte, en présence du rapporteur Gabriel Serville, député de Guyane.

“Trop souvent en France, nous décidons des réformes mais nous ne prenons pas la peine de regarder leurs résultats. Une fois la réforme votée, c’est comme si tout était fait et que nous pouvions passer à autre chose”: la ministre des Outre-mer expliquait la démarche du gouvernement depuis qu’elle a été instituée par la loi de 2009 pour le développement économique des outre-mer et que la CNEPEOM s’est réunie pour la première fois en mai 2013.

L’évaluation porte pour les années 2015-16 sur quatre axes forts : la jeunesse ultra-marine, l’accès à la culture et le rayonnement des cultures d’outre-mer, la lutte contre l’habitat indigne, la prise en charge de la dépendance face au vieillissement des populations.

150.000 logements prévus en Outre-mer

Sur la première partie qui concerne nos jeunes, la ministre a annoncé que “des appels à projets spécifiques seront dédiés aux Outre-mer”, et qu’un accent serait mis surtout pour Mayotte sur les politiques de mobilité : “Le titre IV du projet de loi que nous défendons au Parlement permet d’inscrire le département de Mayotte dans le dispositif de soutien à la formation en mobilité. Cela permettra de faciliter grandement l’accès des Mahorais aux postes d’encadrement.”

Concernant la lutte contre l’habitat indigne, la ministre expliquait que le projet de loi Egalité Réelle prévoit la construction de 150.000 logements au sein des Outre-mer, à décliner en fonction des outils de convergence propre à chaque territoire, mais en matière d’évaluation du travail déjà effectué, puisque c’est de cela qu’il s’agit, 24,5 millions d’euros ont été débloqués en autorisations d’engagement et 27,8 millions d’euros en crédits de paiement prévus dans le Projet de Loi de Finances 2017.

Troisième point, le vieillissement des populations qui ne concerne que très peu Mayotte, un territoire où il faut s’inquiéter malgré tout des niveaux des retraite. Le gouvernement a sur ce sujet, et pour les Outre-mer, pratiqué l’alignement progressif de l’Assurance Vieillesse pour les Parents au Foyer (AVPF), “cela permettra de garantir à 5 000 personnes supplémentaires une continuité dans la constitution de leurs droits à la retraite.”

Faire découvrir nos artistes en métropole

Violon malgache

Enfin l’accès à la culture dans les DROM, et son rayonnement doivent être développés autour de plusieurs dynamiques, selon la ministre : “De l’Hexagone vers les Outre-mer mais aussi des Outre-mer vers l’Hexagone et entre les Outre-mer. Il s’agit donc de faire découvrir les artistes des territoires d’Outre-mer au sein de l’Hexagone comme de pouvoir faire bénéficier les Ultramarins de l’offre culturelle hexagonale. Le numérique constitue à cet égard un atout précieux.”

“Ce rapport traduit la volonté renouvelée du Ministère d’améliorer les politiques publiques portées en faveur des Outre-mer, dans un souci d’efficacité et de respect de la diversité. Conformément la méthode de co-construction souhaitée par la Ministre, ce rapport s’appuie également sur l’association de la société civile et des citoyens”, indique en outre un communiqué du ministère des Outre-mer.

Ericka Bareigts a aussi rappelé qu’elle confortait la CNEPEOM dans son rôle d’évaluation des politiques publiques à travers le renforcement de ses compétences, la CNEPEOM assurant le suivi du plan de convergence des collectivités selon le projet de loi « Egalité réelle Outre-mer ».

Les politiques publiques en outre-mer avaient déjà été évaluées en 2014-15, sur 4 autres thèmes : la continuité territoriale, les mécanismes de formation des prix, le logement social et l’insertion et l’emploi des jeunes.

A.P-L.

Le JOurnal de Mayotte

 

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...