27.9 C
Dzaoudzi
jeudi 30 mai 2024
AccueilEconomieLes compagnies Air Austral et Ewa interdites de vols aux Comores à...

Les compagnies Air Austral et Ewa interdites de vols aux Comores à partir de ce mardi

A LIRE AUSSI: Air Austral et Ewa aux Comores: L’interdiction de vols a été levée

L'Airbus d'Int'Air Îles toujours pas autorisé à La Réunion
L’Airbus d’Int’Air Îles toujours pas autorisé à La Réunion

Cette fois-ci, la bataille du ciel de l’Océan Indien est vraiment engagée. Compagnie aérienne contre compagnie aérienne, la France et les Comores ont engagé un bras de fer avec des répercussions pour de très nombreux passagers qui vont se retrouver bloqués dès ce mardi. Le JDM annonce en effet que le Directeur général des transports de l’Union des Comores suspend le programme de vol d’Air Austral et Ewa entre Mayotte et La Réunion d’un côté, et les Comores de l’autre.

Concrètement, cela signifie que les deux compagnies françaises ne sont plus autorisées à réaliser les vols commerciaux prévus au départ et à destination des 3 îles de l’Union des Comores, avec un effet immédiat et pour une durée encore indéterminée.

L’annonce a été faite par le directeur général des transports des Comores dans un courrier adressé, hier lundi 26 décembre, au directeur général de l’aviation civile française (DGAC), basée à Paris. (Depuis, l‘interdiction a été levée).

L’A320 dans le viseur

Très clairement, la mesure est une réponse à un autre courrier, envoyée par la DGAC française aux Comores, jeudi dernier, le 22 décembre. La France annonçait alors aux autorités de l’aviation comorienne, son refus de valider le programme de vols d’Inter Îles Air avec son nouvel Airbus 320. La compagnie comorienne souhaitait réaliser 5 fréquences hebdomadaires entre Mayotte et Moroni et deux autres entre Moroni et Pierrefonds, l’aéroport du sud de La Réunion.

L'aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)
L’aéroport de Pierrefonds à Saint-Pierre de La Réunion (crédits photo : JIR)

Ce refus est motivé par deux raisons. La première est la vente sur le site internet d’Int’Air Îles de billets entre Dzaoudzi et Pierrefonds, via Moroni. Cela s’appelle du «cabotage», c’est-à-dire l’exploitation d’une ligne à l’intérieur d’un état par une entreprise de transport aérien d’un autre état. Or, l’accord aérien entre la France et les Comores interdit le cabotage. La DGAC française explique donc que ces billets constituent une infraction aux règles en vigueur entre les deux pays.

L’argument de la menace terroriste…

Mais le courrier de la DGAC française ne s’arrête pas là. Il évoque également un autre argument pour refuser le programme de vol d’Int’Air Îles: «le contexte mondial de menace terroriste élevé». En clair, les mesures de sécurité à l’aéroport de Moroni ne seraient peut-être pas suffisantes.

Pour s’en assurer, les autorités aéronautiques françaises ont «proposé» à leurs homologues comoriennes «une mission d’évaluation» des mesures de sûreté en vigueur à Hahaya. Et du résultat de cette mission dépendra les conditions dans lesquelles le programme de vols pourrait être accepté.

… L’argument qui énerve

Du côté des Comores, c’est une double réponse qui a été apportée. Concernant le cabotage, Int’Air îles a modifié sa copie. Elle propose désormais des vols avec deux billets distincts : le premier entre Mayotte et Moroni, le 2e entre Moroni et Pierrefonds. La compagnie est ainsi en accord avec les réglementations.

Ewa-zoomFace à l’argument du risque terroriste, ce sont les autorités comoriennes qui ont répliqué… A la mesure d’un agacement facilement imaginable. Leur raisonnement est implacable: S’il existe une menace terroristes élevée, elle ne peut pas concerner le seul A320 d’Int’Air Îles. Logiquement, ce même risque prévaut aussi autour des vols d’Ewa et d’Air Austral. En conséquence, leur programme de vols est suspendu… dans l’attente des résultats de la mission d’évaluation menée par la France «en janvier».

Un blocage pendant les vacances

Blocage contre blocage, les deux pays semblent défendre les intérêts de leur(s) propre(s) compagnie(s) aérienne(s). Mais en cette période de vacances, les répercutions vont être immédiates pour tous ceux qui devaient voyager entre Mayotte (ou La Réunion) et les Comores via Ewa ou Air Austral. Et cela fait du monde. Rien qu’hier lundi 26 décembre, à l’aéroport de Dzaoudzi, sur les vols au départ et à l’arrivée, 8 intéressaient les Comores dans chacun des deux sens… dont ceux opérés par Ewa.

Pour tous les voyageurs qui seraient concernés par la rentrée scolaire et s’inquièteraient de ne pas pouvoir rentrer à temps, ils peuvent d’ores-et-déjà envisager d’autres solutions de transports, ou espérer qu’une solution soit trouvée d’ici là… Il reste 10 jours.

RR
www.jdm2021.alter6.com

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139113
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139113
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139113
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139113
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139113
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139113
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...