29.9 C
Dzaoudzi
samedi 2 mars 2024
AccueilOcéan IndienRelations diplomatiques rompues avec le Qatar : la population comorienne en attente...

Relations diplomatiques rompues avec le Qatar : la population comorienne en attente d’explications

.
Le président Azali a tranché

Juste après que l’Arabie Saoudite, Bahreïn, l’Egypte et les Emirats Arabes Unis ont annoncé la rupture de leur relation avec le Qatar, accusé de soutenir le terrorisme, le président Azali d’Union des Comores a annoncé vouloir s’aligner sur cette décision. Ce qu’il a expliqué par : « Il fallait faire un choix, les Comores choisissent l’Arabie saoudite même si le Qatar est un pays-frère plus qu’un pays ami », dans des propos relayés par RFI Afrique.

Les Comores avaient l’année dernière rompu leurs relations diplomatiques avec l’Iran au profit de l’Arabie Saoudite.

Ce choix de rompre avec le Qatar ne sera pas sans de multiples conséquences. Sur les investissements qataris en cours tout d’abord notamment dans la Société nationale de pêche, dans la société d’eau minérale Salsabil, ainsi que la reprise d’un emblème, l’hôtel Le Moroni, selon nos confrères de HZK Presse,

Souveraineté du pays

La résidence du gouverneur Beit Salam à Moroni
La résidence de la présidence Beit Salam à Moroni

Un positionnement qui inquiète aussi les comoriens qui s’interrogent, à la manière d’un des intellectuels de Grande Comore, « les Comores sont-ils à la remorque de l’Arabie Saoudite ? » Il reproche dans un billet à la diplomatie de son pays une « absence d’orientation, un défaut de souveraineté » qui « décrédibilise le pays ».

Des interrogations se portent aussi sur des pressions éventuelles exercées par l’Arabie Saoudite, un flou qui pourrait être balayé par davantage de communication du chef de l’Etat : « Par respect pour notre peuple et pour les pays concernés, le Chef de l’Etat devrait s’expliquer devant le pays. Un laconique communiqué de presse ne peut suffire. »

Des critiques d’autant plus fondées que son auteur salue la volonté d’Azali Assoumani de mener à bien les chantiers pour lequel il a été élu, l’électricité et la santé en sont deux exemples positifs. « Sans expliquer, sans convaincre, il ne peut y avoir adhésion », concut-il.

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Anne Perzohttps://lejournaldemayotte.yt
Anne PERZO Le journal de Mayotte https://lejournaldemayotte.yt

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139511
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139511
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139511
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139511
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139511
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139511
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...