26.9 C
Dzaoudzi
jeudi 18 juillet 2024
AccueiljusticeLoi justice : les avocats dressent un barrage devant le tribunal

Loi justice : les avocats dressent un barrage devant le tribunal

Suivant la mobilisation nationale contre le projet de loi justice, les avocats du barreau de Mayotte ont bloqué ce mercredi l'accès au tribunal pendant plusieurs heures. Assez pour perturber l'audience correctionnelle et faire reporter une quarantaine d'affaires.

Avec 45 affaires programmées ce mercredi au tribunal correctionnel de Mamoudzou, la journée s’annonçait chargée pour les juristes. Elle l’aura été pour d’autres raisons.
Tôt le matin, les avocats ont mis en oeuvre le blocage du tribunal décidé discrètement la veille en assemblée générale. Une manière de suivre le mouvement national en durcissant une grève qui dure depuis plusieurs semaines.

“On bloque le tribunal,  cela fait un mois que les audiences sont suspendues mais aujourd’hui on a choisi une méthode plus forte que d’habitude pour se faire entendre” explique Me Andjilani. “C’est notre façon de montrer qu’on n’est pas d’accord avec la façon de faire du gouvernement”.
Jusqu’à environ 10h30, les avocats qui avaient dressé un barrage de bric et de broc ont réussi à empêcher l’accès du TGI au personnel mais aussi aux gendarmes venus conduire des prévenus détenus. Un gendarme et plusieurs magistrats sont entrés en escaladant un grillage du palais de justice.
A 10h30, la police est intervenue pour lever le barrage, sans heurts. Les fonctionnaires ont retiré un à un les obstacles dressés sur le chemin du parking du tribunal puis écarté les avocats qui ont mené une brève résistance passive, accusant notamment  de “voie de fait” les fonctionnaires qui essayaient de les pousser sur le côté.

Des revendications “légitimes”

Les policiers libèrent le passage

Une demi-heure plus tard, les avocats décidaient la poursuite de la grève (sans blocage) et l’audience correctionnelle reprenait, sans les personnes convoquées. “Le mouvement a pris une tournure inhabituelle, a constaté Philippe Ballu, le président d’audience, notant que “cela pose un certain nombre de problèmes puisque les justiciables ne sont pas là”.
Les trois juges ont donc entrepris de renvoyer une à une les affaires du jour.
Si les avocats étaient les seuls en grève ce jour, ils ne sont pas les seuls à s’inquiéter de la réforme en cours, qui prévoit la suppression de tribunaux d’instance, et fait redouter une justice plus éloignée des citoyens. Des greffiers et magistrats ont exprimé leur soutien. “Les magistrats n’ont pas le droit de grève, a notamment expliqué le président du tribunal de Mamoudzou Laurent Sabatier, mais peuvent renvoyer les affaires pour signifier leur solidarité. Il y a au niveau national un certain nombre de revendications qui sont légitimes, c’est ma position” concluait-il sobrement.

Y.D.

Comments are closed.

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139522
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139522
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139522
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139522
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139522
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139522
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...