27.9 C
Dzaoudzi
dimanche 26 mai 2024
AccueilEconomieCarrière de Kangani : Vinci promet de préserver les emplois

Carrière de Kangani : Vinci promet de préserver les emplois

Au lendemain d'une matinée de mobilisation des employés d'IBS, le tribunal administratif se penchait sur le souhait de Vinci de voir l'entreprise de Théophane Narayanin expulsée de la carrière de Kangani. La décision sera rendue sous quinzaine.

Deux heures d’audience, des passes d’arme vigoureuses entre les avocats d’IBS et de Vinci et autant de questions que de réponses. A la fin, une intervention enflammée de Théophane Narayanin, dit Guito, selon qui “ça va finir dans la violence et dans le sang” si la justice ne désigne pas un médiateur.
C’est dire le peu de volonté de trouver un accord amiable qui transparaissait au fil de cette audience du tribunal administratif.

D’un côté, Me François Balique pour Vinci Construction, affirme la volonté de la multinationale de préserver l’emploi des salariés d’IBS et même de “recruter”. “Le personnel n’a pas de souci à se faire” promet-il. Du moins, le personnel affecté à l’exploitation de la carrière, soit une cinquantaine d’employés. Les autres, qui sont sur l’activité de concassage et de transformation en blocs de ciment, pourraient continuer ailleurs pour IBS, selon l’avocat.

Médiation ou expulsion manu militari ?

Guito brandit le risque de violences en l’absence de médiation dans ce dossier

En face, Guito, pour qui les trois activités forment “un tout”. Lui, souhaite une médiation du préfet. D’autant que selon lui, l’exploitation de la carrière, propriété de Vinci depuis 2015, lui permet de “payer les salaires des 300 employés”. Ce qui pose une autre question : selon Vinci, IBS n’a plus le droit d’exploiter la carrière depuis 2012 et un courrier du préfet en ce sens. ” Ce courrier, personne ne sait d’où il vient “, réplique Guito. “Ben, si, lui répond posément le président de l ‘audience, il vient du préfet… ” Ce courrier viendrait rendre caduc un arrêté de 1996 qui donnait le droit à IBS d’exploiter la carrière de Kangani. Pour l’avocat de Vinci, “on parle d’une activité qui n’existe plus depuis 6 ans”. Il dénonce une “désinformation” notamment à l’endroit des salariés.

“Les éléments plaident pour un règlement négocié sous l’égide du préfet” expose l’avocat d’IBS, Me Toinette.
Cela tombe bien, le représentant de l’Etat à Mayotte doit rencontrer tous les acteurs de ce dossier ce jeudi après-midi. Avec l’espoir partagé que le nouveau préfet soit une nouvelle base pour régler ce conflit vieux de plus de 10 ans.

Y.D.

4 Commentaires

RESTONS EN CONTACT

Inscrivez-vous à la lettre d'information du JDM afin de garder en oeil sur l'actualité mahoraise

L'actualité

AVIS DE CONSTITUTION AUTO SHOP 976

139514
  Par acte SSP du 14/09/2022, il a été constitué une SAS dénommée : AUTO SHOP 976 Siège social : 25 Rue Bahoni 97615 Pamandzi Capital :...
+26
°
C
+27°
+24°
Mamoudzou
Samedi, 04
Dimanche
+25° +24°
Lundi
+25° +24°
Mardi
+25° +24°
Mercredi
+25° +24°
Jeudi
+25° +24°
Vendredi
+25° +24°
Prévisions sur 7 jours
Campagne, politique, Mayotte

Tribune – De l’art du discours à la formule

139514
Qui pour relever les défis de nos grands orateurs du passé ? Peu de noms émergent de la tribune de Madi Abdou N'tro, voire aucun, sur les dernières campagnes, laissant sans doute "un sentiment d'imposture" chez les électeurs

Départementales Sada : remaniements en vue au conseil départemental

139514
L’issue du scrutin a parlé : c’est donc le binôme Soula Saïd Souffou/Mariam Saïd Kalame qui intègre les bancs de l’assemblée départementale. Ce qui implique des réélections au menu du conseil départemental les jours prochains. Avec l’éventualité d’une refonte complète des vice-présidences, comme nous l’expliquons

Départementales partielles : Soula S. Souffou et Mariame S. Kalame élus avec 52,26% des voix

139514
Ils étaient en tête au premier tour, et ont creusé l’écart à l’issue du second : le binôme surprise Souffou/Kalame qui n’était pas présent sous cette configuration en 2021, est le nouveau duo d’élus qui intègre le conseil départemental.
Comores, Azali Assoumani

Comores : un ténor de l’opposition appelle à une désescalade politique

139514
L’ancien gouverneur de la Grande-Comores, Mouigni Baraka Said, estime qu’il est temps de dialoguer avec le président Azali Assoumani dans l’intérêt du pays et de la population. L’homme politique se reconnait toujours dans l’opposition mais s’oppose toutefois à "ces querelles sans fin et sans véritable perspectives de sortie de crise". Une démarche mal digérée par les autres opposants qui refusent tout dialogue avec le président Azali Assoumani depuis son élection le 24 mars 2019.
Départementale, Sada, Mayotte

Départementales partielles à Sada : Saïd Souffou-Mariam Kalame en tête

139514
Le 1er tour de l'élection partielle des conseillers départementaux du canton de Sada se tenait ce dimanche 25 septembre. Le canton est toujours scruté de prés pour être l'un des épicentres politiques locaux. Les élections...